Cultural boycott, July 2008

In June 2008, Jean-Luc Godard, the famous swiss movie director decided not to attend the Tel-Aviv Film Festival. In July 2008, Tadamon wrote a congratulation letter:

    Montréal, Juillet 2008.

tadamongoudard.jpg

    Photo: copie d’écran du film de Godard “Ici et Ailleurs” (1976)

Cher Jean-Luc Godard,

En cette année où l’écran de fumée des célébrations du 60ème anniversaire de l’Etat d’Israël occupe tout l’espace médiatique, que ce soit de façon ouverte ou déguisée sous la forme de célébrations culturelles “apolitiques”, votre décision de ne pas vous rendre au Festival du Film de Tel Aviv le mois dernier nous a fait l’effet d’un rayon de soleil!

Notre association basée à Montréal, Tadamon, qui signifie Solidarité en arabe, tente de relayer les voix palestiniennes qui appellent la communauté internationale à un boycott des manifestations culturelles organisées par l’Etat d’Israël. Cette démarche est une forme de pression non violente et populaire qui peut avoir des effets bénéfiques, comme ce fut le cas pour l’Afrique du Sud dans les années 80.

Pour réussir, une telle démarche doit au minimum être suivie par le grand public mais aussi par des artistes comme vous ou Ken Loach. Dans le meilleur des cas, quand ces artistes ont une conscience politique et une analyse claire de la situation, ils peuvent également participer à des manifestations culturelles palestiniennes et/ou expliquer leur position par écrit, afin de convaincre leurs collègues et faire un effet de boule de neige.

A notre avis, au minimum, l’art ne doit pas servir d’allié involontaire à une entreprise coloniale et, dans le meilleur des cas, il doit servir d’allié volontaire à une entreprise de libération et d’autodétermination. Les célébrations des 60 ans de l’Etat d’Israël constituent une humiliation supplémentaire infligée à un peuple à qui l’on n’a pas besoin de rappeler qu’il est dépossédé de sa terre et de ses droits, qu’il vit en exil, sous occupation militaire ou comme citoyens de seconde zone, en situation d’apartheid depuis 60 ans.

Dans votre film “Ici et Ailleurs”, vous semblez avoir approché de près la question des réfugiés palestiniens. Près de 40 ans plus tard, la situation n’a fait qu’empirer. Nous tenons donc tout d’abord à vous féliciter pour votre courageuse décision et nous vous encourageons à la compléter par une déclaration claire et par votre participation à des festivals palestiniens.

Nous nous tenons bien entendu à votre entière disposition si vous souhaitez obtenir plus de détails sur la campagne de boycott ou sur la politique d’apartheid israélien.

Très cordialement,

Dror Warschawski,
pour Tadamon

Leave a comment

Upcoming events

Search