Solidarité pour les prisonniers politiques palestiniens

17 mai 2012 | Posté dans Palestine, Tadamon!, Prisoniers, Solidarité
Share
    à la suite de l’appel de la société civile palestinienne

    Libérez tous les prisonniers politiques palestiniens !

Le 17 avril dernier, quelques 2 000 prisonniers palestiniens ont entamé une grève de la faim, grève qui s’est terminée il y a deux jours quand quelques unes de leurs demandes ont été entendues. La grève a été durement traitée par les services carcéraux israéliens; des prisonniers ont été battus, ont été transférés d’une prison à l’autre, ont vu leur sel confisqué (un acte avec de sévères conséquences de santé pour les grévistes de faim) ou se sont vu refuser la visite de leur famille ou représentant juridique. Les grévistes ont été mis en isolement ou en solitaire. Ces cas représentent seulement une fraction des mesures utilisées par les autorités israéliennes contre les prisonniers politiques palestiniens.

Depuis le début de l’occupation des territoires palestiniens en 1967, plus de 700 000 Palestiniens ont été détenus par Israël. Cela représente presque 20% de la population totale de la Palestine dans les territoires de la Cisjordanie et la Bande de Gaza, et plus de 40% de la population male totale de ces mêmes régions.
Environ 5 000 prisonniers palestiniens sont maintenant détenus dans des prisons israéliennes. Tous les centre de détention sont situés dans les territoires d’Israël, et cela en violation claire de la loi internationale et de la convention de Genève. Les Palestiniens sont jugés dans des tribunaux militaires israéliens, sous des normes conçues par le militaire et qui ne rencontrent pas les standards internationaux de procès équitable.
Une des méthodes largement utilisée dans les prisons israéliennes comme outil d’intimidation et de torture des activistes politiques est la détention administrative. Cette détention est basée sur des informations secrètes recueillies dans des tribunaux militaires, et qui demeurent inaccessibles aux détenus et à leurs représentants juridiques. La détention administrative est renouvelable indéfiniment sous les normes militaires. Le détenu se voit octroyé un ordre de détention allant de 1 à 6 mois, période après laquelle il est possible de renouveler l’ordre de façon perpétuelle.

En mettant l’emphase sur l’emprisonnement comme composante critique du système israélien d’occupation, de colonialisme et d’apartheid contre le peuple palestinien, la société civile palestinienne et les organisations de droits humains ont appelé à l’intensification de la campagne de Boycott-Désinvestissement-Sanctions (BDS) dans le but de cibler les corporations qui profitent directement du système de détention israélien et qui viole les lois internationales.

Pour s’impliquer et joindre les activités à Montréal, visitez: http://www.tadamon.ca/
Pour plus d’information sur les prisonniers politiques: http://www.addameer.org
Pour en savoir plus sur le mouvement et la campagne BDS: http://www.bdsmovement.net/

Laissez un commentaire

Événements à venir

Recherche