Diaspora palestinienne à Montréal: d’une violence d’État à une autre

19 mars 2019 | Posté dans Autre
Share

    Diaspora palestinienne à Montréal: d’une violence d’État à une autre
    Samedi 23 mars
    14h-17h

    Centre Lajeunesse
    7378 Lajeunesse
    Métro Jean-Talon
    Tionni’tiotiah:ke, territoires Kanien’kehà:ka
    Évènement facebook

Un panel de discussion avec des Palestiniens et Palestiniennes vivant à Tiohtià:ke (Montréal), parlant de la discrimination et de la violence de l’État qu’il.le.s ont subi en Palestine occupée, et auxquelles il.le.s sont encore confrontés au Canada.

Cet événement a lieu dans le cadre de la Semaine contre l’apartheid israélien – Montréal 2019. Plus d’information disponible ici:
https://www.facebook.com/events/2312885085423229/

Invités:

* Omar Ben Ali

Omar est un réfugié palestinien originaire de la ville de Jénine en Cisjordanie. Sa demande d’asile a été rejetée en 2008, à la suite de quoi Omar a consacré plus d’une décennie à la bureaucratie et aux règles arbitraires du système d’immigration. En 2017, Omar a lancé la campagne #StatusforOmar afin de régulariser son statut et de réunir sa femme et ses sept enfants. Omar parlera de la violence et de la discrimination que lui et sa famille ont subies sous l’occupation et la colonisation israéliennes, ainsi que de sa lutte pour un statut au Canada.

* Hisham Shaban

Hisham a quitté Gaza à la suite du blocus israélien et des violences en cours. Après avoir parcouru des milliers de kilomètres à travers sept pays, Hisham est arrivé à un point d’entrée canadien en janvier 2017 pour être refoulé sur la base de l’Entente sur les tiers pays sûrs. Hisham a ensuite effectué un franchissement irrégulier le long de Roxham Road vers Québec, mais s’est retrouvé dans l’incertitude – incapable de déposer une demande d’asile, mais incapable de retourner à Gaza.

* Irmak Bahar

Irmak Bahar est une activiste communautaire basée à Montréal. Elle parlera de son implication dans la campagne Bring Bissan Home. En 2017, Bissan Eid, une étudiante de Concordia possédant la nationalité canadienne, fut piégée à Gaza pendant plus de six mois, alors que les autorités israéliennes refusaient de traiter son permis de sortir. Elle fut obligée de passer les derniers mois de sa grossesse à risque et d’accoucher dans la bande de Gaza sous blocus. Suite à un large et constant soutien de la communauté, et à la couverture médiatique, le gouvernement fédéral fut finalement poussé à intervenir et sécuriser le retour de Bissan et de sa petite fille Sarah.

Informations d’accessibilité:
– Le site est accessible aux fauteuils roulants par une rampe d’accès à l’entrée arrière
– Une service de garderie disponible sur demande. Veuillez prévenir 24h à l’avance à info@tadamon.ca
– Traduction chuchotée disponible sur demande
– Café, des snacks, et des billets de bus en quantité limitée seront offerts.

Pour plus d’informations:
info@tadamon.ca

Laissez un commentaire

Événements à venir

Recherche